La mise en page

Le support de communication est un format avant tout, c’est une largeur et une longueur. Dans ce format, il y a l’espace de travail, c’est un espace limité et délimité. Il y a une zone définie, qui est finie avec des bords. C’est dans la zone active, visible, que va se déployer la mise en page. C’est là que les éléments graphiques se mettent en scène : les typographies des titres et des textes, les photos, les illustrations, les formes et les couleurs. Pour les positionner de manière cohérente dans cet espace, les grilles guident le graphiste avec des repères de positionnement afin que la composition de l’ensemble soit lisible. Les colonnes et les espaces blancs contribuent à la lisibilité et au confort de lecture, à la respiration des textes au rythme et à la dynamique de l’ensemble de la composition.

Sur une page blanche, comment positionner l’image et le texte ? Où les placer ? La grille propose des réponses, en offrant des possibilités qui ont toutes un avantage immense. La proportionnalité est partout mais il faut savoir l’utiliser et la manipuler avec bon sens. Voici les 6 points essentiels à retenir pour élaborer une composition proportionnelle lisible et attractive :

La clarté : elle fait partie de la communication. Il faut savoir décider sur quoi nous voulons communiquer. Trop de texte tue le texte. Rester léger mais précis. Prioriser les informations réduire le texte au strict minimum.

La pertinence : tous les éléments de la composition doivent avoir une relation les uns avec les autres. Ne pas éparpiller. Se Débarrasser des informations superflues.

La proximité : regrouper les éléments textes et graphiques qui sont reliés dans une composition.

L’alignement : rien ne doit être placé sur la page de façon arbitraire. Chaque élément doit avoir une connexion visuelle avec autre chose sur la même page avec une ligne imaginaire, invisible. Quand les éléments sont alignés, le résultat visuel est plus fort et plus uni.

La répétition : elle contribue à la consistance des éléments sur une page. Cela peut être une certaine typo, un gras, une couleur, un élément graphique qui permet de donner un rythme et une dynamique au support de communication.

Le contraste : ne pas avoir peur de créer du contraste cela donne de la dynamique à la composition. Si deux éléments ne sont pas exactement pareil, alors il faut faire une différence, un vraie différence visible immédiatement. La différence se marque de plusieurs manières comme deux tailles de typos, une couleur froide qui va contraster avec une couleur chaude, des éléments graphiques opposés et de natures différentes…

error: Ce contenu est protégé !!